> > > Fusion Food : une spécialité nipponne à découvrir !

Fusion Food : une spécialité nipponne à découvrir !

[Rubrique : Gourmet] | Publié le : 12/03/2018



Les spécificités nipponnes à adapter à notre cuisine quotidienne !

Vous adorez la cuisine nipponne pour les mille saveurs qu’elle révèle dans sa préparation des poissons, légumes, algues, riz et nouilles ? Grâce à Côté Sushi Paris, vous pouvez découvrir toujours plus cette cuisine. Mais, pourquoi ne pas aller plus loin et adapter cette cuisine nipponne à votre cuisine ? Voici les pistes à étudier !

Adoptez le curcuma et le gingembre !

Le curcuma et le gingembre sont les deux épices que l’on retrouve le plus dans la cuisine nippone et utilisées pour la confection de sushi. Ces épices seraient à l’origine de la santé naturelle des Nippons et qui leur permet d’avoir la plus grande concentration de centenaires. Alors, intégrez-les à votre cuisine !

De plus, ces épices possèdent chacune de multiples bienfaits sur la santé. Ainsi, le gingembre est également reconnu pour booster le système immunitaire et améliorer la digestion. Il est indiqué en cas de nausées ou de vomissements. Vous pourrez retrouver toutes ses autres propriétés sures cette page. Quant au curcuma, il est anti-inflammatoire, permettrait de prévenir certains cancers, soulage les troubles digestifs, diminue le cholestérol et permettrait de régénérer certaines cellules du cerveau endommagées.

Consommez des algues avec un sushi à Paris

Les algues sont riches en sels minéraux, en fibres et en calcium. Il n’existe pas d’aliments avec des bienfaits équivalents dans la cuisine occidentale, alors mettez-vous à cuisiner les algues ! Elles peuvent être utilisées sèches ou fraîches.

Si vous commandez un sushi, vous avez la possibilité de vous faire plaisir et du bien en consommant des algues. En effet, le sushi se décline en diverses catégories et le gunkanmaki qui est l’un des plus populaires est composé d’une boule de riz vinaigrée entourée d’algues. Et, le plus souvent des œufs de saumon sont posés au-dessus. La confection des makis est aussi à base d’algues alors si vous aimez, n’hésitez pas à en consommer !

Privilégiez les aliments d’origine végétale

La cuisine nipponne se caractérise par le fait qu’il y a peu de viande mais plus de poisson. De nombreux légumes sont présents dans le plat comme vous pourrez le constater en dégustant un sushi à Paris. Légumineuses, soja, tofu et céréales sont présents en nombre. Ce sont ces aliments qui font que cette cuisine est perçue comme saine. En effet, il n’est plus à prouver que la consommation de légumes est bonne pour la santé.

De plus, manger de la viande rouge ou des graisses animales favorise les accidents cardio-vasculaires. À l’inverse, le poisson tout comme les graisses végétales est cardio-protecteur. Toutefois, avec tant de légumes, vous craignez que vos enfants n’y adhèrent pas ? Suivez les conseils de ce site pour les faire participer à la préparation des repas, cela leur donnera davantage envie de goûter si ce sont eux qui ont préparé.

Prenez de nouvelles habitudes de repas

Manger un sushi ne suffit pas pour faire entrer la cuisine nipponne chez vous. Il vous faut aussi en adopter les habitudes comme le fait de privilégier les petites portions. Comme dans la cuisine nipponne. Préparez plusieurs mets mais en petite quantité, vous aurez ainsi tous les apports nutritionnels dont vous avez besoin tout en vous évitant de tomber dans la monotonie.

Enfin, pour finir d’intégrer les spécificités culinaires nipponnes à votre quotidien qui sont bonnes pour la santé, adoptez la philosophie du « Hara Hachi Bu » qui consiste à vous arrêter de manger juste avant que vous ressentiez la satiété. Cette théorie s’appuie sur le fait que le cerveau met 15 minutes à recevoir le message de satiété, donc s'arrêter de manger que lorsqu’on la ressent revient à trop manger.



  Articles les + lus 




Zapping




  Articles les + lus 

Skinceuticals : Une gamme de produits
pour une peau parfaite

A chaque sport sa tenue

Bonjour Ivresse !

L'Alsace : la mythique brasserie
parisienne

Les pâtes du début du mois





Recommander cet article à un ami :