> > > Des journées entières dans les arbres

Des journées entières dans les arbres

[Rubrique : Culture] | Publié le : 14/02/2014



Quand il était jeune, il passait des journées entières dans les arbres au lieu d’aller à l’école. Ce fils, elle l’aime tant. Il a beau être un raté, un illettré et un inculte, elle ne peut que l’aimer. La nouvelle de Marguerite Duras adaptée au théâtre narre l’histoire de cette mère bourgeoise qui vient rendre visite à son fils. Elle vient des colonies où elle a fait fortune et vit seule avec sa fille qui la répugne. Ici, tout est trop petit mais elle n’est plus seule. Obsessionnelle protectrice, elle se pâme devant le jeune homme qui selon elle, aurait pu faire tant de choses s’il l’avait voulu.

La relation quasi-incestueuse est au coeur de l’intrigue où la mère et le fils basculent de l’amour à la haine d’aimer. Possessive, la mère regarde avec dédain cette pauvre Marcelle que son fils utilise pour rompre la solitude. Marcelle, prostituée de bas étage est stupide, mais elle comprend bien que ce fils ne peut aimer personne, si ce n’est cette mère qui vient envahir leur morne quotidien. D’ailleurs, il l’avait renvoyé de chez lui mais la jeune Marcelle était revenue s’accrocher à ce moins que rien qui est tout ce qui lui reste. Pour cette remise au gout du jour, le metteur en scène Thierry Klifa a choisi une mise en scène simple et accessible, où les personnages semblent presque familier. La nouvelle était bien et reste encore à l’encontre des règles de bienséances en illustrant cette relation ambigüe noircie par la colère de la déception et l’arrogance aveugle.

Nicolas Duvauchelle et Agathe Bonitzer peuvent bien y mettre de tout leur être, Fanny Ardant est à la fois leur défaut et le point fort de la pièce. Majestueuse à tout point de vue, elle incarne avec passion cette mère irritante, prétentieuse et supérieure avec un charisme sans égal, monopolisant l’attention pour ne laisser que des miettes à ses partenaires qui doivent se battre pour exister sous son ombre. Cette adaptation n’est peut-être pas le meilleur rendu des pensées révoltées de Duras, mais a le mérite de faire monter sur scène l’une des plus grandes actrices contemporaine française, qui trouve un rôle à la hauteur de son talent : puissant.




  Articles les + lus 




Zapping




  Articles les + lus 

Fusion Food : une spécialité nipponne à
découvrir !

Skinceuticals : Une gamme de produits
pour une peau parfaite

A chaque sport sa tenue

Bonjour Ivresse !

L'Alsace : la mythique brasserie
parisienne





Recommander cet article Ă  un ami :