> > > L'Amour est un crime parfait, thriller psychologique en neige trouble

L'Amour est un crime parfait, thriller psychologique en neige trouble

[Rubrique : Sortir] | Publié le : 14/01/2014



Sans nul doute que les Frères Larrieu ont souvent cherché à se démarquer avec des films aux instances lyriques, à l'instar des Derniers Jours du Monde où l'apocalypse devient une odyssée amoureuse et sexuelle plutôt qu'une panique. L'Amour est presque parfait continue sur cette lancée sans réellement prendre l'envol qu'on aurait pu espérer. 

C'est en plein coeur des montagnes et de l'hiver que l'intrigue s'installe. Marc, professeur de littérature à l'université de Lausanne, est connu pour être un séducteur surtout auprès de ses étudiantes. Mais suite à la disparition de l'une d'entre elle, une enquête se met en place tandis que Marc rencontre Anna, belle-mère séduisante et fragile de la disparue...

Le ton est donné dès les premières scènes, dans la nuit glaciale teintée d'une musique angoissante. Marc ramène sa conquête au chalet où il vit avec sa soeur, comme il en a l'habitude. Quand on lui apprend que la jeune fille a disparu, impossible pour lui de savoir ce qui s'est réellement passé, sans compter la belle Anna qui le trouble ou la jeune Annie qui le harcèle. Au milieu de ces débats amoureux, l'enquête se doit d'avancer. Mais L'Amour est un crime parfait est plutôt qu'un polar, un thriller psychologique autour de son personnage central qui voit graviter ses femmes au dessus de lui. Mathieu Amalric incarne avec intensité ce dérangé sans toutefois parvenir à lui rendre tout à fait corps. Son regard est perçant, angoissé et perturbé mais ses mots sonnent hésitants. C'est un petit peu le manque inhérent au film : prendre corps. Ce n'est pas la bonne volonté qui manque mais l'intrigue stagnante et l'incertitude autour de la découverte des personnages n'aide pas le spectateur à y trouver un sens. 

Au fond, l'ambiance angoissante qui plane est réussie mais peine à aller au delà d'un simple sentiment. Les frasques et les folies de Marc tombent presque à plat au milieu de cette débandade de scènes éphémères et vite oubliées, qui atténuent le propos principal au point de le rendre flou, et ce malgré quelques scènes qui jouissent d'un surréalisme qui retombe trop vite. Finalement, les personnages qui auraient pu être les moteurs de l'intrigue ne transcendent jamais un stade trop simpliste. Cela est aussi dû a un scénario maniéré qui rebute toute spontanéité et rend les dialogues théâtraux sans que les acteurs ne semblent y croire. Le personnage qui s'en sort le mieux est en fin de compte celui de Marianne, soeur du héros. Ambigüe, on ne sait jamais si elle est la vieille fille coincée et sévère ou la nymphomane débridée qu'elle nous laisse parfois entrevoir, en particulier dans la relation quasi-incestueuse qu'elle nourrit avec son frère. La petite bibliothécaire se mue doucement en femme fatale hitchcockienne, crevant l'écran alors qu'elle n'est qu'un personnage secondaire de l'histoire et un pivot de la personnalité de Marc. Karin Viard l'incarne avec talent et éclipse les autres interprètes, qui ne parviennent pas à s'épanouir dans ce film qui les coince dans de trop petits rôles.  

L'autre réussite du film est certainement son décor : glacial, recouvert de neige comme s'il voulait cacher quelque chose, à l'instar de son personnage et en même temps lumineux et ouvert (l'université entièrement en verre où l'on semble ne rien pouvoir dissimuler et qui doit nourrir les questionnements). 

L'Amour est un crime parfait avait de belles ambitions et réussit le pari de mettre mal à l'aise mais il peine à aller au delà d'une simple ambiance pour donner une réelle profondeur à son propos et de la chair à ses personnages. L'amour est peut-être un crime parfait, mais le film ne l'est pas. 



Albin Duvert



  Articles les + lus 




Zapping




  Articles les + lus 

Fusion Food : une spécialité nipponne à
découvrir !

Skinceuticals : Une gamme de produits
pour une peau parfaite

A chaque sport sa tenue

Bonjour Ivresse !

L'Alsace : la mythique brasserie
parisienne





Recommander cet article à un ami :


Autres articles "Sortir"…

Paris pas cher, c'est possible ? (13/01/2014)

Rockbar : Welcome to Hell ! (08/01/2014)

Montorgueil fait son Buzz (26/12/2013)


Idées "Sortir"

Le secret des jeunes mamans comblées
(24/06/2016 - 01/07/2016)

Angela la pâtisserie irrésistible du printemps
(24/06/2016 - 01/07/2016)

L'esprit guinguette chic
(24/06/2016 - 01/07/2016)


Lieux "Sortir"

Polpo (92300)

Brasserie Auteuil (75016)

YENO (75009)